ellips?s


concert augmenté
50-60 minutes

Sébastien Béranger : composition, live electronic, traitements video
Laurent Mariusse : composition, percussions

Production déléguée : La Concorde des Arts
Coproduction : Difffusion

Si le cercle est depuis la nuit des temps un symbole de perfection et d’équilibre, l’ellipse altère cette perfection pour y inscrire du rythme et du mouvement. Ces figures renvoient néanmoins toutes deux à l’idée d’infini, au renouvellement perpétuel, au concept de réapparition et de renaissance.
Le projet ellips?s est né de cette envie de travailler sur l’absence de frontière, sur l’absence de limite, de seuil, sur le désir de créer un concert augmenté où l’auditeur ne perçoit plus la forme comme une continuité mais comme un renouvellement permanent, sans début ni fin. Grâce à la vidéo, au travail scénographique et à la construction plastique – quasi architecturale – du set de percussion, grâce à la transformation numérique des sources sonores, nous envisageons ce concert/spectacle comme un processus mouvant qui s’éloigne et revient sans cesse à son état initial. Ce sera un concert dont la révolution est immuable, et pourtant toujours différente.

Que ce soit à travers des pièces pour marimba et électronique, ou par le biais de l’improvisation, Sébastien Béranger et Laurent Mariusse collaborent depuis de nombreuses années au développement d’un répertoire commun. ellips?s veut dépasser ce canevas pour aller vers un spectacle plus ambitieux, pour développer une idée, un chemin sur une durée plus longue. Le travail commun entre l’interprète et le compositeur ouvre de nouvelles voies d’exploration. Le marimba n’est plus seul ; il est augmenté d’un set de percussions, d’un environnement visuel.

 

Le marimba est surtout augmenté d’une structure qui lui confère une nouvelle dimension, qui lui apporte un support visuel : un instrument sans fin et sans début. La structure a deux fonctions immédiates ; elle supporte le set de percussions et permet la projection vidéo afin que chaque élément instrumental puisse aussi être un support pour les traitements de l’image. Cette structure entoure un marimba 5 octaves, soutient deux grosses caisses symphoniques (soit deux cylindres) et propose des surfaces mobiles utilisables comme percussions, mais aussi comme zones de projection.

Contacts :

Sébastien Béranger

contact [at] difffusion.com
www.sebastien-beranger.com

Laurent Mariusse

concordedesarts [at] gmail.com
www.laurentmariusse.com